Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Alumni & Entrepreneur - Serena Cancellier

Portraits

-

23/04/2020


Chers alumni, 


Cette semaine, nous sommes heureux de vous retrouver pour un tout nouveau portrait d’Alumni & Entrepreneur, celui de Serena Cancellier (IFM Entrepreneur 2019), fondatrice de Studio Cancellier et de sa marque éponyme.  


Bonjour Serena, 

En cette période délicate, chacun est concentré sur des questions en lien avec l’actualité de la crise sanitaire mais nous avons très envie d’échanger avec toi sur  ton aventure, tes succès et tes projets d’entrepreneur !

Alors avant d’aborder le contexte de ce mois d’avril 2020, entrons ensemble dans le rythme de cette interview… Pour nous lancer nous avons une question test ….

Notre première question est la plus difficile de toutes les questions … mais c’est pour te mettre à l’aise…

- Quel est le designer qui t’a le plus inspiré et que penses-tu pouvoir faire de mieux ? 


Alors voilà vraiment une question difficile. Citer un seul designer, pour moi, c’est impossible. Au cours de ma vie, j’ai eu la chance de travailler avec de nombreux designers, tous très différents. Quand on est designer, la partie émotionnelle est importante. J’ai une grande admiration pour ces personnes qui ont rythmé ma vie et mes créations. J’ai lu beaucoup de livres à propos de designers, de Chanel à Saint Laurent en passant par Madame Grès, ou encore l’incroyable histoire de la famille Missoni. En tant que designer, nous nous nourrissons de ce mélange d’inspirations qui vont former de premiers souvenirs qui eux-mêmes nous conduiront à de nouvelles idées. Et bien sûr, chaque designer ne convoque pas les mêmes souvenirs quand il dessine pour Missoni ou pour Hermès. 


Cela dit, si je devais donner ma toute première inspiration, je dirais que c’est celle de ma mère. Elle m’a transmis le goût pour les tissus. Elle en était passionnée. Ma grand-mère, quant à elle, détenait une boutique de fleurs. C’était ma deuxième source d’inspiration. Finalement, ce sont ces deux beaux souvenirs que je convoque volontiers aujourd’hui dans mes créations.

 

Une deuxième question test - et c’est sans doute la plus facile de toutes les questions : 

- Quel est ton vêtement préféré, ton chouchou ?  Sais-tu nous dire pourquoi ce vêtement en particulier ?

Je dirais que mes vêtements préférés changent en fonction de la période. Donc je vais te parler de mon chouchou du moment : c’est une robe de la marque Raptus and Rose. J’en suis complétement fan. Ce sont des petites robes très simples. Le modèle que je porte s’appelle perfecto dress, et en effet, cette robe est vraiment parfaite ! C’est un style année 90’, elle est déclinée en plusieurs coloris -que je dois avouer- j’ai achetés. Et surtout, c’est une robe très facile à porter : avec un pull, des talons ou en baskets.  Je la recommande vivement, pour la maison comme pour sortir ! 


C’était une très bonne question finalement, merci pour cette découverte ! …. Notre troisième question donc est la plus cool et la plus inutile de toutes les questions …. 

- Si tu ne devais manger plus qu'un seul plat, lequel serait-il ? Penses-tu que ceci ait un quelconque lien avec ton activité actuelle ?
Ce n’est pas un plat… Mais là, tout de suite, je pense à la figue ! J’adore la figue. Dans toutes ses déclinaisons : en compote, en marmelade, à manger seul ou accompagné… C’est un véritable délice. Il en existe plusieurs sortes, qui poussent plusieurs fois dans l’année, n’est-ce pas merveilleux ? 

La figue, pour moi, c’est un souvenir d’été en Italie, au sud de l’Italie précisément, les figues poussent et se forment à la chaleur. J’ai un souvenir très précis de ces moments de douceur, en revenant de la plage, nous avions le droit à quelques figues mûres, un régal !

Bon c’est bien, maintenant nous te connaissons déjà beaucoup mieux…  Nous pouvons commencer notre abécédaire de questions.  Pas d’inquiétude nous avons été très sélectifs sur les 27 lettres … Question A - Commençons par la lettre A… Et ainsi donc commençons par le début de ton histoire. Que s’est-il passé ? D’où vient Cancellier Studio et Cancellier Paris?
Après une carrière de 17 ans auprès de grandes maisons de luxe italienne et françaises comme Marc Jacobs, Bottega Veneta, Christian Louboutin, Vionnet, Balmain ou encore Prada, j’ai fait, ce que l'on appelle un burn-out. À cette époque, j’étais responsable maroquinerie dans une grande maison. A l’issue de mon contrat, je ne pouvais plus continuer sur ce schéma et j’ai décidé de me lancer en tant que freelance. Mais je devais d’abord mûrir mon projet et surtout, j’avais ce besoin de reprendre le chemin de l’école. J’ai donc intégré le programme entrepreneur de l’IFM. Ce programme m’a aidée à me (re)découvrir et à mettre de l’ordre dans mes idées. Deux mois avant d’intégrer l’IFM, j’ai ouvert mon cabinet de conseil, Studio Cancellier et j'ai créé ma marque Cancellier Paris.


Studio Cancellier est dédié à la conception et à l’organisation de collections de maroquinerie. J’ai très vite trouvé un designer junior ce qui m’a permis de me consacrer à la recherche de client.
La première année, ce n’était que de la construction, mais très vite, j’ai trouvé le client idéal. Une très grande marque italienne. Une marque indépendante avec une philosophie totalement en adéquation avec mes valeurs. Un véritable bonheur.
En parallèle, entre 2019 et 2020, j’ai fait du mentorat pour la chambre de la mode colombienne. J'étais intégrée à un  «accelerator program » pour 20 marques colombiennes. Une expérience formidable, j’ai fait la rencontre de jeunes designers plein d’énergie. Certains avaient des idées très innovantes, d’autres étaient portés par de fortes convictions écologiques.


Enfin, j’ai créé ma marque, Cancellier Paris. Je dessine des sacs à « réaction fantastique », des sacs qui apportent du bonheur, du fantastique !  Je vends mes sacs via Instagram et sur mon propre site marchand
https://cancellierparis.com  @cancellierparis 
Aujourd’hui, grâce à ma collection de sacs, j’ai été sélectionnée pour participer au Festival de Hyères, initialement prévu pour avril 2020 et décalé au mois d’octobre. 


Question B comme Bascule ... À un moment donné, tu as pris cette décision d’entreprendre comment s’est opéré cette bascule ?
Cela s’est fait très rapidement. En octobre 2018, lorsque j’ai terminé mon contrat chez Balmain, j’ai aussitôt ouvert mon cabinet. Mon premier contrat, avec Moncler, m’a permis de démarrer en décembre.  Puis, tout est arrivé très vite, en avril 2019, j’ai intégré le programme IFM entrepreneur et j’ai lancé ma collection Cancellier Paris. L’année 2019 a été intense pour moi, j’étais très occupée entre mon cabinet et mes cours à l’IFM. J’étais heureuse, épanouie, j’avais trouvé un certain équilibre.

 

Question C comme Conseil ... Quelle est la plus grande qualité de l’entrepreneur ? Qui selon toi peut devenir entrepreneur ? Comment s’y prendre pour être bon ? Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui est attiré par l’entrepreneuriat ?
Selon moi, la qualité première, c'est l’organisation ! Avoir un studio et gérer une équipe ça demande de l’organisation. Grâce à mes expériences chez Louboutin et Balmain, j’ai eu l’opportunité d’avoir d’importantes responsabilités : gérer les usines de prototypage, travailler avec les assistants et les différents partenaires externes. Pour mon entreprise, ce n’était donc pas nouveau. Mais cette fois c’est mon argent qui est en jeu. 

Mon deuxième conseil, est de savoir rester zen et de maintenir son calme. De garder confiance : « tout va bien se passer ». Dans le contexte actuel, cette vertu est d’autant plus importante. Par exemple, j’ai décidé de garder mes deux assistants, car j’ai besoin d’eux ! Il ne s’agit pas de tout remettre en question à cause d’un virus, il faut rester fort, s’adapter et surtout garder la tête froide. Ah, en voilà une autre qualité pour être un bon entrepreneur. Il faut savoir se projeter et anticiper, sinon, à chaque problème, c’est toute la structure de la boîte qu’on change, ce n’est pas possible.


Très honnêtement, au cours de ma vie, j’ai rencontré des personnes qui ont, de manière innée, ces qualités d’entrepreneur. Ils sortent de l’école et ouvrent leur première entreprise. Je trouve cela remarquable.
A contrario, il existe certaines personnes, comme moi, qui sont plus créatives et moins dans l’organisation ou dans la projection. Je leur conseille volontiers d’avoir une première expérience avant de se lancer, car elles vont pouvoir acquérir ces qualités d’entrepreneur en étant tout d’abord salarié et apprendre de ces autres entreprises qui fonctionnent.


Question D comme Dès maintenant... Peux-tu nous dire ce que le contexte et la réactivité qu’il nécessite représentent pour toi de complications mais aussi d'opportunités? 

Pour moi, tout a changé et en même temps rien n’a changé. Le premier gros changement, ce sont mes déplacements. Je ne peux plus me rendre en Colombie ou en Italie où je travaille avec un grand acteur du cachemire. Pour ce client, le prototypage est impossible. Et puis les tanneries sont fermées, donc les croquis restent des croquis. Mais nous nous sommes adaptés, nous faisons beaucoup de rendez-vous Skype, nous prenons de l’avance pour les prochaines collections… On avance comme cela jusqu’à la réouverture des usines. 


Concernant ma marque, j’ai décidé d’ouvrir mon
site afin d’y vendre mes sacs. Donc, pour alimenter ce site, mon équipe travaille à la création de contenus. Nous créons des vidéos et du contenu pour instagram afin de booster le site en ligne. 


Enfin, je prends le temps de créer des cahiers de tendance, c’est une opportunité que j’ai pu explorer grâce à cette crise et que je compte poursuivre même après.

 

On passe tout de suite à la Question R… C’est la question du Réseau. Fonctionnes-tu en réseau pour tes projets ? Celui de l’IFM Alumni ?  Qu'est-ce que ces réseaux t’apportent ? Que recommandes-tu en la matière ? 

Tout d’abord, le réseau de mon programme à l’IFM : nous avons notre propre groupe WhatsApps, on échange beaucoup. Ensuite, il faut savoir qu’à la fin de mon parcours entrepreneur à l’IFM, j’ai beaucoup voyagé et donc, très souvent, au moment des table-rondes ou rencontres IFM Alumni, je n’étais pas en France. 

Aujourd’hui, avoir une communauté est pour moi essentiel et puisque je vais rester

quelque temps à Paris, je compte bien en profiter pour participer aux événements, même si ce sont des vidéos Zoom …..de chez moi !Aussi, mon réseau du Festival de Hyeres est très importante. D’ailleurs, cette semaine, le Festival se retrouve sur instagram @villadenoailles, allez-y il y a de nombreux événements en LIVE sont prévus. Enfin, je sollicite plusieurs autres réseaux notamment le réseau des patrons d’usines en Italie, ou celui de mes précédentes écoles. Autant d’amitiés qui comptent beaucoup pour moi. 


Question X ... Notre avant-avant-dernière question …. Pourrais-tu nous citer une jeune entreprise, ou un entrepreneur que tu admires aujourd'hui ? (non , ce n’est pas forcément un alumni …mais c’est bien aussi )

Je pense à Débora Enkaoua, c’est une camarade de promo à l’IFM. C’est une créatrice de bijoux. Je trouve qu’elle a un vrai univers, une belle perceptive. Ses bijoux sont intemporels. J’ai une grande admiration pour elle.


Question Y ... Nous y sommes presque …. notre avant-dernière question … Quelle est la dernière chose que tu t’attendais à devoir faire ou apprendre dans votre vie d’entrepreneur 
La comptabilité, les notes de frais… Ce sont des tâches administratives, je m’y attendais, mais je ne pensais pas y consacrer tant de temps ...
Finalement, je n’ai pas encore eu de surprise majeure. J’ai une longue carrière en entreprise, il y a beaucoup de tâches que j’avais apprises avant d’ouvrir ma boite. Si je connais très bien le métier et il n’a plus vraiment de secret pour moi, je suis ouverte à l’inattendu et c’est probablement ce qui va se produire dans les prochaines semaines 


Question Z... Voilà Voilà c’est la toute dernière, si tu pouvais changer quoi que ce soit actuellement hors de ton champ d’action pour aider le développement de votre activité que voudrais-tu changer ?

J’aimerais voir tout le monde se promener bientôt dans les rues de Paris ….

Et bien sûr avec mes sacs Chloris porte fleurs, «we have to spread wonders ! » 

Cela pourrait être très beau ! 


Lien Studio Cancellier  : https://www.studiocancellier.com

Lien Cancellier Paris : https://cancellierparis.com

Lien Raptus and Rose : https://shop.raptusandrose.com/it/


474 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

IFM Alumni USA - Thomas Poli

photo de profil d'un membre

Marie-Laurence de CHAUNAC

15 mai

2

Portraits

Alumni & Entrepreneur - Céline Jean - Esquisse

photo de profil d'un membre

Hadïa KHAMMASSI

14 mai

Portraits

IFM Alumni - USA - Alumni Portrait

photo de profil d'un membre

Marie-Laurence de CHAUNAC

06 mai

1