Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Interview - Alumni & Entrepreneure - Olivia Louvet

Portraits

-

07/07/2020


Chers alumni, 

Nous sommes très heureux de partager avec vous notre conversation avec OLIVIA LOUVET diplomée du Master Spécialisé de Management de la Mode et du Luxe de  l'IFM en 2012 et fondatrice de BODY&CLYDE, marque de sous vêtements engagée.

Body&Clyde c’est une marque responsable pour une mode plus durable : Conception française, fabrication portugaise de qualité, production raisonnée et prix justes.

Olivia Louvet a fait ses armes au sein des maisons Dior et Balenciaga en tant que styliste. Elle a aussi fait partie de l’équipe lingerie des Galeries Lafayette, avant de se lancer dans l’aventure BODY & CLYDE


Bonjour Olivia, 

Comment avez-vous commencé à vous intéresser au développement durable, et à votre responsabilité sociétale et environnementale ? Comment cela s'est-il produit ? 

> Je travaille dans la mode depuis plus de 10ans, mon oeil expert m'a fait très vite réalisé que les vêtements proposés par la fast fashion étaient souvent très de très mauvaise qualité. Quand je parle de qualité, de matière utilisés ( bcp de synthétique) je parle de finition des produits, et bien évidemment des « made in ». Pour moi l'équation n'était pas bonne: Il y a une sur consommation des matières synthétiques qui engendre les problèmes environnementaux que l'on connaît. J'aimerais parler aussi du « bien être santé ». Porter du synthétique ou des vêtements avec des teintures chimiques peut engendre des problèmes de santé. On n'y fait pas encore assez attention, et notamment pour la lingerie où les pièces touchent votre peau en direct. On parle de perturbateurs endocriniens en cosmétiques,  il faut aussi y être vigilant pour les produits textiles et notamment pour les sous vêtements ! 

J’ai arrêté du jour au lendemain de m'habiller avec les marques de la fast fashion il y a plus de 6 ans maintenant et j'en suis fière ! 

2 Comment avez-vous coordonné vos priorités RSE avec vos pratiques et habitudes professionnelles.

> Offrir un produit qui respect l'environnement et la santé a été ma priorité en lançant ma ligne Body&Clyde. Après en étant une petite entreprise c'est toujours compliqué. C'est très différent  si on travaille pour une grande marque ou si on travaille pour une petite entreprise. Il ya une question de « « moyens financiers » et une question de « pouvoir ». Les interlocuteurs ne vont pas vous traiter de la même manière si vous vous appelez Balenciaga, Zara ou Body&Clyde! 

Il faut un pouvoir de négociation qu'on a pas toujours quand on est petit c'est pour ça qu'il faut savoir ce qu'on veut vraiment afin d'arriver à travailler avec nos conditions! Il faut aussi prioriser nos envies et y aller par étape . A chaque nouvelle collection on essaye de faire toujours mieux et de s'améliorer toujours  afin d'arriver à un produit parfait, c'est à dire avec un impact carbone le plus bas possible. Tous ces processus demandent  de l'énergie car on sort sans arrêt de notre zone de confort. On ré-apprend à travailler et à s'entourer des nouveaux acteurs qui eux aussi veulent une création plus responsable. 

Les temps de création sont du coup « plus longs ». Nous proposons donc moins de collection. 

Nous réfléchissons en ce moment à comment enlever les fameux sachets « blister » de nos produits à la sortie de l'atelier tout en ayant  en tête les problématiques de stockages.  Nous sommes également en train de voir comment Body&Clyde pourrait devenir une Bcorp

3 Cette période de confinement, a été pour beaucoup une période d’introspection. Quelles activités/habitudes pensez-vous changer et/ou poursuivre suite à la crise sanitaire ?

> Voyager moins mais mieux, privilégier le train. Ne plus faire des week ends de 2 jours en Europe mais prendre  plusieurs jours en incluant des temps de transports plus longs pour éviter au maximum de prendre l'avion. 

Il y a le slow life, le slow food, alors pourquoi pas le slow travel! 

Les déplacements en avion en France sont aujourd'hui impensables! Soyons raisonnables. 

4 Dans le cadre de l’IFM, avec les alumni impliqués en faveur du développement durable, que voudriez-vous développer ? 

> Je voudrais que nous avancions ensemble pour mettre en ligne un annuaire des acteurs du développements durable  fournisseurs / façonniers responsables pour la mode de demain. 


Olivia Louvet olivia@bodyandclyde.fr


Propos recueillis par Olivia Chammas, fondatrice The Big Blue Project 


331 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

IFM Alumni USA - Portrait Gallery - Tara Chouchana

CT

Caroline TIBBETTS

21 juin

Portraits

Sustainability & Fashion - Interview - Emma Leonet

photo de profil d'un membre

Olivia CHAMMAS

01 juin

Portraits

Club International - IFM Alumni USA - IFM PORTRAIT Franck Salzwedel

photo de profil d'un membre

Marie-Laurence de CHAUNAC

27 mai