Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Club International - IFM Alumni China

Information générale

-

24/05/2020

Chers alumni, 

Les différents Groupes internationaux de l’IFM Alumni ont partagé ces dernières semaines des témoignages sur l’impact de la crise sanitaire mondiale sur leurs vies et sur leur activité professionnelle. Le groupe IFM Alumni Chine rassemble à la fois des alumnis originaires de Chine, vivant en Chine ou même partiulièrement liés à la Chine de par leur activité professionnelle. 

Catherine Ho (IFM Management 2016 ) Anthroplogue et passionnée par la Chine sur laquelle elle travaille depuis 2012 nous avait déjà proposé une table ronde sur le Marche de la femme en Chine 

Nous avons ensemble pour ce projet du Club International rassemblé différentes voix du Pôle IFM Alumni Chine pour témoigner des projets qui sont nés au sein du groupe pendant cette période.


Chers alumni, 

Le 23 janvier dernier, incrédules, nous observions depuis la France, le confinement de Wuhan, épicentre du coronavirus. Une telle mesure est sans précédent dans l’histoire. Le pays s’apprêtait alors à fêter son Nouvel An chinois. 2020, année du rat de métal, est supposée ouvrir un nouveau cycle de douze années dans le calendrier lunaire chinois. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a commencé en fanfare. Le confinement s'est prolongé dans toute la région autour de Wuhan, ainsi que dans d'autres villes chinoises. Dans un pays fonctionnant au ralenti, voire mis à l’arrêt, les festivités se sont interrompues. Les rues et les centres commerciaux, d’habitude si pleins de vie, de passants et de circulations, se sont vidés. Sur les réseaux sociaux et dans les médias, les Chinois témoignaient de leur quotidien confiné. Tout cela semblait alors irréaliste, digne d’un scénario de science-fiction. Puis, l’épidémie a atteint la France. Nous en savons les conséquences.

À l’heure où j’écris cette lettre, la France sort de confinement, plus d’un mois après la Chine. De nombreux échanges ont eu lieu au sein de la communauté Chine de l’IFM Alumni. Dans un premier temps pour soutenir les étudiants et prendre des nouvelles. Puis l’unanimité s’est faite autour de l’idée de prendre de prendre le temps de réfléchir aux évènements.

Après différents échanges avec plusieurs alumni, j’écris ainsi au nom de la communauté IFM Alumni Chine sans être Chinoise et sans habiter en Chine. Il est important de saisir la perception polymorphe et pourtant collégiale de cette incroyable crise sanitaire par nos Alumni d’origine chinoise ou travaillant en Chine.  Comment ont-ils vécu ce confinement et comment envisagent-ils ces prochains mois ? 

 « Pour ce qui les concerne, la plupart des Chinois à l’étranger sont passés par des sentiments et des perceptions contrastés vis-à-vis de leur pays natal. Souvent ignorants (peu informés) des faits et de leur gravité au tout début de l’épidémie ; réservés lorsque le confinement général a été déclaré en Chine ; irrités face à la censure des communications et au sort injuste fait aux médecins « Whistle blowers» ; reconnaissants et admiratifs face au dévouement des soignants, à leur sacrifice et à l’efficacité de leur organisation ; rassurés quand l’épidémie en Chine est revenue sous contrôle ; encouragés et inspirés par la solidarité nationale et internationale. », raconte un Alumni vivant à Paris. 

Si le constat demeure plus ou moins le même parmi les Alumni chinois, la manière dont l’épidémie a été vécue et les émotions qu’elle a suscitées sont beaucoup plus relatives. Ceux qui résident en France ont affronté cette crise, séparés de leur famille. Ceux qui avaient planifié de rentrer pour le Nouvel An ont vu leur voyage annulé. Depuis le début, ils ont scruté avec beaucoup d’attention le déroulé de la pandémie dans leur pays, son arrivée en France, puis, aujourd’hui, son évolution à l’échelle internationale. Mais leurs préoccupations concernent aussi les tensions politiques et géopolitiques nées de l’épidémie. Elles n'en finissent pas de questionner. Les plus jeunes diplômés, surtout, craignent que ces tensions se répercutent sur leur vie et sur leur choix de travailler en France. Ils redoutent les jugements hâtifs, les incompréhensions culturelles, les embrasements émotionnels générés par les réseaux sociaux. Bien que ces inquiétudes soient présentes, nombreux sont ceux qui se réjouissent de travailler dans un secteur qui a développé au fil des années une compréhension et une amitié sincère pour la Chine. 

D’autres, les plus âgés, ainsi que ceux qui résident en Chine, sont plus sereins. Est-ce parce qu’ils ont déjà expérimenté le SARS au début des années 2000 et affrontés d’autres turbulences sociopolitiques dans le passé ? Ou parce qu’une crise, quelle que soit sa nature, est moins difficile à affronter quand on est parmi les siens, dans son pays d’origine ? Il est légitime que les tensions politiques mises en exergue par cette situation exceptionnelle suscitent des questionnements. Les plus expérimentés insistent toutefois sur le fait que les États ont toujours su trouver un terrain d’entente par le passé. Des coopérations de différents types lient nos pays, malgré les désaccords et les différences culturelles ou idéologiques. Questionnons-nous, mais ne laissons la peur et l’ignorance prendre le pas. 

La perception de la crise est mouvante, elle continuera encore à se transformer les prochains mois, au fil des évolutions et des découvertes scientifiques. Tous s’accordent à dire qu’il est bien trop tôt pour tirer de quelconques conclusions. 

Enfin, les interrogations se portent aussi sur les conséquences de cette épidémie planétaire et de la crise économique qui en découle dans le secteur dans lequel nous travaillons, celui de la mode et du luxe. Là encore, il serait prématuré de tirer un bilan. Dans l’ensemble, les ventes auront bien sûr drastiquement baissé en Chine et la crise en cours incite les clients à dépenser avec prudence. Pour autant, les mécanismes de la consommation sont-ils érodés dans le pays ? Le commerce en ligne est dynamique. Le coronavirus aura accéléré sa croissance. Les Alumni sont plutôt positifs quant aux transformations qui prendront place dans la mode et dans le luxe en Chine. Certains espèrent de tout cœur une consommation plus consciente, plus éclairée et plus réfléchie, un ralentissement du calendrier effréné de la mode, ainsi qu’une mise en lumière des marques locales qui n’ont plus rien à envier aux marques européennes et américaines en termes de créativité et de qualité.

Tous tiennent aussi à saluer les initiatives qui ont été prises de part et d’autre depuis le début de l’épidémie :  

- Les vagues spontanées de dons de masques et de matériaux de protections venant des anciens diplômés, des collaborateurs, des familles, des proches vivant en Chine. 

- L’implication de certains anciens étudiants dans des ateliers improvisés de montage de sur-blouses pour les soignants.

- Le partage de messages de solidarité et d’espoir dans tout le réseau IFM Alumni et dans les entreprises qui accueillent les diplômés, depuis le début de l'épidémie. 

Les anciens diplômés se tiennent également à la disposition des étudiants, conscients de la difficulté qu’ils peuvent rencontrer à trouver leur stage ou leur premier emploi dans le contexte actuel. Ils les invitent sans réserve à les contacter pour les aider.

En cette période exceptionnelle, la présence d’un collectif uni n’a jamais été aussi importante. La communauté IFM Alumni Chine s’accorde à dire que les échanges et les partages d’idées n’ont jamais été aussi importants. En maintenant ce dialogue de qualité nous pouvons réfléchir ensemble à ce que nous souhaitons construire pour demain. Le groupe Wechat IFM Alumni Chine existe depuis longtemps et nous vous invitons à nous y rejoindre pour discuter. Un compte publication WeChat de l’Alumni Chine vient d’être lancé en chinois. Il permet de retrouver la newsletter de IFM Alumni ainsi que toutes les informations actualisées. Une rubrique de portraits sera bientôt créée et vous pourrez y lire une série d’interviews des diplômés chinois ou associés à la Chine. 

Beaucoup d’initiatives sont prises, mais nous pouvons faire davantage !  Contactez nous! C’est le bon moment pour nous faire part de nos initiatives


Catherine Ho

Anthropologue, IFM Management 2016



123 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information générale

Pôle Sustainability & Fashion - Portrait d'Alumni - Conseil & RSE - Stéphane Piot

photo de profil d'un membre

Patricia LEFEBVRE-MILON

27 mai

Information générale

Durable & Bénéfique - Club Entrepreneurs

photo de profil d'un membre

Anne FUHRHOP

24 mai

Information générale

Club International - Afrique & Caraïbes

photo de profil d'un membre

Stéphanie PRINET MOROU

24 mai

1