Retour aux actualités
Article précédent

7 erreurs pour planter son crowdfunding dans la mode

Club Entrepreneur

-

07/07/2020



Chers alumni 

Maxime Desmet , diplômé du Master Spécialisé® de la Mode et du Luxe  en 2012  a évolué depuis l'IFM dans le domaine du marketing digital au sein de marques de luxe telles que Dior, Nina Ricci, Valentino ou Mugler. Il a également participé aux côtés de Pascal Gautrand (IFM Management 1999) au développement de Made in Town agence spécialisée dans la valorisation des fabrications locales. 

Maxime Desmet accompagne aujourd'hui les marques de mode et lifestye dans leurs opérations de marketing et communication digitale. 

Il apporte également son soutien à de jeunes marques dans leurs démarches de crowdfunding. Maxime publie une lettre dédiée à l'actualité du crowndfunding que vous retrouvez directement sur linked in :

 Maxime Desmet 

Aujourd'hui, il partage avec nous les 7 anti-conseils du crownfunding !


7 erreurs pour planter son crowdfunding dans la mode

On parle souvent de réussite dans l'entreprenariat et des recettes miracles qui vont avec. Aujourd'hui je vous propose de changer la donne. Abordons ensemble les meilleurs conseils pour "foirer" une campagne de crowdfunding dans la mode. Après la lecture de cet article j'espère que vous aurez toutes les clés pour rater en beauté votre campagne de financement participatif.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient tout de même réussir le lancement d'une marque de mode en utilisant le crowdfunding, je vous donne rendez-vous à la fin de cet article.


1. Laisser la plateforme générer des contributions #tropfacile

Probabilité d'échec ? On n’est jamais à l'abri d’un succès. 

- Ce que vous pourriez être tenté de penser :

Si les plateformes de crowdfunding comme Ulule, KissKissBangBang et Kickstarter existent c’est pour simplifier le crowdfunding et faire venir les contributeurs. Alors pourquoi s'embêter à mettre en place et exécuter une stratégie ? 

+ Pourquoi vous ne devriez compte que sur vous ? 

Avec un tel résonnement votre “stratégie de l’échec” est assurément sur de bonnes bases. Il est vrai que les plateformes ont des avantages. En voici deux : 

Les plateformes de crowdfunding représentent un tiers de confiance. En tant que contributeurs vous seriez plus rassuré de participer à un projet via une de ces plateformes connues. Elles vous offrent des garanties comme le remboursement de vos contributions si le projet n’aboutit pas. 

>En tant que créateur de marque, les plateformes vous donnent accès à un peu de formation au début. Si votre projet a du potentiel, elles peuvent aussi lui donner plus de visibilité. 

>Mais attention il faudra prouver ce potentiel avec des chiffres à l’appui sinon vous n’aurez aucun soutien de leur part.

2. Ne surtout pas parler de son produit avant son lancement#topsecret

Probabilité d'échec ? Entre 60% et 80%.

- Ce que vous pourriez être tenté de penser :

Votre futur produit est incroyable. Il ambitionne de révolutionner la manière dont s’habillera l'humanité à tout jamais. Vous vous dites que le mieux est de n’en parler à personne. On va vous piquer l’idée. C’est certain, personne n’y avait pensé avant. 

+ Parler de son idée c’est se confronter à la réalité

Dans le cadre d’un crowdfunding ne pas parler de son produit avant de lancer sa campagne peut se révéler désastreux. Il est fort présomptueux de votre part de supposer que “personne n’y avait pensé avant” et ne s’est pas lamentablement planté. Mais il y a pire. Vous pourriez bien être le premier à avoir pensé à votre vêtement révolutionnaire. Le problème c’est qu’il n'intéresse que vous. 

Une autre manière de voir les choses est d’introduire votre produit sur son marché en utilisant le “développement par la clientèle”. La phase avant le lancement de votre campagne de crowdfunding pourrait correspondre à la “découverte de la clientèle” et votre campagne à la phase “de validation par la clientèle”. Pour plus de détail je vous conseille la lecture de “Le Manuel de créateur de start-up” par Steve Blank et Bob Dorf.


3. Le business plan c'est pour les comptables #bankable

Probabilité d’échec ? Au petit bonheur la chance. 

- Ce que vous pourriez être tenté de penser :

Vous vous dites que le crowdfunding ce n’est pas cher. Trois photos et une story sur Instagram et c’est parti. Alors pas la peine de faire un tableau Excel croisé dynamique pour ça. 

+ Un peu de prévision

Est-ce que lancer une marque de mode en crowdfunding vous dédouane qu’une quelconque intelligence économique ? Non ! Nombreux d’entre vous vont sous-estimer les coûts de marketing et de logistique. Vous rencontrerez des difficultés à calculer votre PRI au plus juste. Et comme tout le monde, vous allez faire une trop petite marge. Dans votre équation la place à l'imprévu sera nul. 

Sans en faire une usine à gaz, vous ne pouvez pas naviguer à vue. Il vous faudra à minima déterminer quelques indicateurs : point mort, PRI, niveau de marge, coût d’acquisition, etc. Le risque principal est de faire une campagne trop déficitaire qui pèsera sur votre trésorerie. Si vous en arrivez là ce sera la fin de l'aventure pour vous : plus d’argent pour financer la suite et la démonstration que vous n'êtes pas un bon gestionnaire. 

4. Commencer la production après avoir reçu le paiement de la campagne #cashmoney

Probabilité d’échec ? 1 chance sur 2

- Ce que vous pourriez être tenté de penser :

Ça semble logique. Si vous faites des préventes, ce n’est pas pour engager des frais de production avant d’avoir récupéré les fonds.

+ Anticipez votre production

Dans la vraie vie, l’atelier ou l’usine avec lesquels vous allez travailler envisagent la production de la même manière depuis au moins la seconde guerre mondiale. Alors votre “croud-machin-chose” ?... Vous allez avoir besoin d’être extrêmement rigoureux sur votre planning de production et de nouer de bonnes relations avec vos façonniers si vous voulez respecter la livraison avant Noël que vous avez promis. Il n’est pas exclu de commander et payer le tissu avant même d’avoir lancé votre campagne. D’où la nécessité de bien calculer son niveau de réussite à l’aide d’un business plan et le plan marketing qui va avec. Sans cela il y a de fortes chances de prendre six mois de plus que vous aviez initialement prévus. Vos premiers clients peuvent-il attendre aussi longtemps ?  


5. Se passer de modélistes et de bureaux d’étude #bienaller

Probabilité d’échec ? Quasi 100%.

- Ce que vous pourriez être tenté de penser :

Après tout, pourquoi avoir recours à des professionnels qui proposent des prestations onéreuses pour aboutir à un vêtement qui n’aura pas de problème de taille ou de fit ? Économisons cette prestation, de toute façon notre chemise se vend sur Internet. Personne ne va l’essayer avant d’acheter. Ce n’est donc pas un frein à la vente. 

+ Le taux de retour

Connaissez-vous le taux de retour marché pour les sites de e-commerce qui vendent des vêtements ? Ce chiffre peut aller jusqu’à 25%. Je vous laisse maintenant imaginer votre taux de retour avec un produit qui ne taille pas comme annoncé et avec un mauvais fit. Échec annoncé !

Cette catastrophe vous coûtera le peu de marge que vous allez réaliser en retour et remboursement. Et oui, vous n’avez pas fait tout ce travail pour avoir des premiers clients mécontents.  


6. Lancer sa campagne le plus vite possible #fastandfurious

Probabilité d’échec ? Supérieur à 100% (oui c’est possible).

- Ce que vous pourriez être tenté de penser :

Pourquoi attendre ? C’est vrai que le proto n’est pas au top mais c’est certain le prochain c’est le bon. Le tissu est en rupture mais le fabricant va trouver une solution c’est garanti ! Vous n’avez que 100 adresses emails de personnes intéressées ? Normal vous n’en avez pas encore parlé à Tata Ghislaine. Elle a un réseau de dingue. Alors go, on lance !

+ All-in-one

C’est probablement la meilleure erreur à faire : la plus formatrice. En lançant votre campagne trop vite vous aller cumuler les difficultés et probablement agréger toutes celles situées plus haut. Gardez cet adage en tête : “mieux vaut un retard qu’une grande catastrophe”


7. Faites les envois vous-même #doityourself

Probabilité d’échec ? Faible, mais vous allez prendre quelques cheveux blancs.

- Ce que vous pourriez être tenté de penser :

Ce n’est pas le prix d’un timbre qui va me ruiner. Et puis faire des paquets ça prend quoi 5 minutes ?

+ Externaliser les tâches répétitives 

Préparer un colis pour expédier vos ventes sur Vinted est une chose. Expédier vos 600 pantalons en trois coloris et cinq tailles en est une autre. Et j’oubliais… avez-vous pensé à l’international ? La facture et les droits de douane ?


Imaginons que préparer un colis vous prenne 5 min. On compte le pliage du carton d’emballage, l'impression d’une carte de remerciements, une facture, quelques goodies, le bordereau d’impression et quelques gestes de manutention du type plier le vêtement et aller le chercher dans le stock.

Combien de jours pensez-vous passer sur vos 600 envois ? 6,25 jours ! Franchement vous avec autre chose à faire de votre temps d’autant que des solutions existent.


Pour ceux qui veulent réussir un crowdfunding dans la mode

En listant ces 7 erreurs, mon objectif est de lever certains lieux communs et présupposer sur le crowdfunding. Le financement participatif est un formidable outil pour lancer une marque de mode (et pas seulement) mais il souffre souvent d’une méconnaissance des porteurs de projet et d’une vision trompeuse. Cette vision idéalisée est véhiculée dans des discours marketing truffés de superlatifs. Si une marque dépasse les 500% de financement, pensez-vous vraiment que c’est une surprise pour elle et que c’est le fruit d’un bouche à oreille purement organique ? 

Si vous voulez en apprendre plus je vous propose de me rejoindre. J’édite une newsletter qui a pour but de vous donner toutes les clés de la réussite d’une campagne de crowdfunding. Pour recevoir mes meilleurs conseils et astuces dans votre boite email c’est par ici :tinyletter.com/CrowdfundingMode


Maxime Desmet

Contact

linkedin.com/in/maximedesmet/


333 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Interview - Alumni & Entrepreneure - Olivia Louvet

photo de profil d'un membre

Olivia CHAMMAS

07 juillet

Portraits

IFM Alumni USA - Portrait Gallery - Tara Chouchana

CT

Caroline TIBBETTS

21 juin

Portraits

Sustainability & Fashion - Interview - Emma Leonet

photo de profil d'un membre

Olivia CHAMMAS

01 juin